Défi dessiné de la boîte à curiosités

21 juillet 2020


Je poste peu...désolée. Je me rends compte que je me mets vraiment beaucoup trop la pression sur ce blog et que je n'ose pas poster des articles "légers", avec juste des crobards sans fond scientifique ultra poussé...sans doute en partie aussi à cause/grâce à l'affiliation au café des sciences. J'ai donc demandé à ce ajouter manuellement  (ou non) mes contenus au site du café. Faisons un test avec cet article très illustré ! 


Il faut que j’apprenne à lâcher du lest. Après tout, ici, c'est avant tout un blog qui met en avant le dessin animalier, créé pour me faire plaisir, je me dis que quelques publications "simples", sans forcément beaucoup de texte ne feraient pas de mal.

Je vais donc essayer de poster un peu plus régulièrement, quitte à ce que ce soit des articles qui me demandent moins de travail. N'hésitez pas à me donner votre avis sur le sujet ! 

Allez zou, c'est parti ! Petit retour en arrière.

Lors de la ère semaine de confinement en France, Marie, de la chaîne youtube et du blog La boite à curiosité a eu une chouette idée : proposer  tous les jours sur son compte twitter un défi dessiné qui consiste à illustrer une bestiole étrange. 

Le défi était ouvert à tous, dessinateur.ice.s aguerri.e.s ou débutant.es volontaires, juste pour le plaisir de griffonner ensemble et cette initiative, outre créer une super dynamique de groupe bienveillante et créative en ces temps troublés a aussi permis de mettre en lumière des animaux étranges peu connus du grand public.

Je vous montre en vrac mes participations, mais vous pouvez retrouver les dessins de tout le monde et la présentation du projet par Marie dans cet article posté sur son blog. Elle a aussi ajouté des photos des animaux en question et plein d'infos cools sur chacun d'entre d'eux. Allez voir ! 

*********************************************************************

Jour 1 : Un escargot parasité par Leuchochloridium paradoxum, un ver qui investit les antennes du pauvre gastéropode, lui donnant l'allure d'être sous psychotrope mode flower power. Je l'ai fait rapido au stylo Bic...avnt de me prendre au jeu et de le refaire en couleur le dernier soir de la semaine. Voici les deux versions (merci la table lumineuse pour 'avoir évité de refaire tout le tracé).

 

Première version rapido au stylo bic

Version couleurs aux feutres


Jour 2 : Araignée crabe ou Thomise variable (Misumena vatia), une toute petite araignée qui se camoufle parmi les fleurs pour attraper son repas ! J'ai donc décidé d'en faire une "choupie" qui offre un bouquet, histoire de casser un peu l'image anxiogène qui colle à la peau et aux soies des arachnidés !

L'araignée crabe se décline en plein de couleurs, pour se planquer dans son milieu (verte, jaune, blanche...) et j'ai choisie d'en dessiner une rose/violette, dans des tons pastels pour sortir de ma zone de confort et des couleurs que j'utilise habituellement.



Jour 3: Assurément, l'une des bestioles les plus étranges de la création : le poison chauve-souris des Galapagos (Ogcocephalus darwini). Une sorte de proéminence en forme de gros pif comme un nasique, des nageoires qu'il utilise comme des pattes pour marcher sur le fond marin...et ses lèvres rouges (trop) pulpeuses. Un cocktail détonnant  !




Jour 4 : Du shine, du bling-bling, de la couleur qui fait mal aux yeux. Voici  la crevette mante paon (Odontodactylus scyllarus), reconnaissable à son allure chatoyante, à ses pattes ravisseuses avant semblables à celles d'une mante religieuse et our ses yeux hors du commun, qui lui permettent de voir des couleurs qu'on n'imagine même pas !  L'anatomie de la bestiole m'a demandé un peu de concentration ! 




Jour 5 : Une bestiole digne d'un film de SF, le condylure étoilé (Condylura cristata), une taupe munie de tentacules au bout du nez, qui lui permettent de se tâter le terrain et de se  mouvoir dans l'obscurité de son milieu ! J'ai ajouté une référence pop culture avec une chanson (où il est question d'étoile) extraite de la série animée Steven universe, chère à mon cœur. Pour les plus curieux d'entre vous, voici la dite chanson



Jour 6 : le pire animal possible pour les trypophobes (ceux qui ont peur des trous), le crapaud du Suriname (Pipa pipa). La femelle possède une super particularité : une fois ses œufs pondus, elle les garde sur son dos et une mince pellicule de peau va venir les recouvrir, ce qui permet d'éviter aux œufs de se faire engloutir par des prédateurs. Les petits, quand ils éclosent émergent donc du dos de leur mère et soulèvent des alvéoles "prédécoupées" qui correspondent aux emplacements des œufs. Pratique, mais pas ultra ragoutant ! Après, et je vous rassure, la peau n'a pas l'air innervé, et ce système "d'accouchement" a l'air facile et sans douleur ! 




Jour 7 : Pour finir sa semaine en beauté, Marie nous propose d'être créatifs et de créer notre propre hybride, en mélangeant les particularités des six animaux dessinés précédemment et de lui donner un nom.Voici donc mon Sumoctotronche bigarré (Octobofus cristajanus). Je vous laisse fouiller et retrouver les six animaux dont il est inspiré ! Je me suis bien amusée à imaginer cette chimère cheloue. D'ailleurs, si vous voulez voir mes autres essais dessinés en matière de bestioles de fantasy, je vous invite à fouiller dans mon portfolio à la section correspondante ! 


Et voilà !
Merci Marie pour ce chouette moment convivial illustré !
Rendez-vous au prochain !

Pour aller plus loin : 
Le site internet de Marie

Babillages:

  1. J'aime beaucoup ! et c'est bien aussi parfois, des dessins juste pour les dessins :-). C'est joli et ça suffit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton retour ! Ça fait plaisir et j'espère que ça m'aidera à poster plus régulièrement ! ;)

      Supprimer