Chouette versus hibou

23 novembre 2020


Après 3 ans d'absence, voici un nouvel article pour enrichir cette catégorie qui vise à ne plus se tromper entre espèces qui se ressemblent !
Aujourd'hui je m'attaque à un grand classique : chouette hulotte versus hibou moyen-duc



Les chouettes et les hiboux sont des rapaces qui appartiennent à la famille des strigidés. En 2018, on dénombrait 26 genres et 221 espèces ! Donc inutile de vous dire que je ne pourrai pas vous parler de tout ce beau monde dans ce modeste petit article. Pour illustrer mon propos, j'ai choisi de comparer les deux espèces de France métropolitaine qui sont à mon sens, les plus susceptibles d'être confondues entre elles. 
Il faut dire qu'il n'est pas simple de différencier la chouette hulotte (Stryx aluco) du hibou moyen-duc (Asio otus) : ce sont des oiseaux très répandus, de même taille, pourvus de plumes marrons mouchetées de noir, occupant les mêmes lieux de vie et partageant les mêmes habitudes alimentaires

Quelques différences notables permettent cependant de les distinguer à coup sûr :

1) le hibou moyen-duc porte des "aigrettes", ce qui n'est pas le cas de la chouette hulotte.
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ces plumes sur la tête, ne sont pas ses oreilles ! De manière générale, les hiboux exhibent des aigrettes, pas les chouettes. 

2) Le moyen-duc est plus élancé et légèrement plus petit que la chouette hulotte, qui est plus trapue.

3) La chouette hulotte possède de grands yeux sombres (pupille noire et iris marron foncé), tandis que le hibou moyen-duc a des yeux orangés, et on voit bien sa pupille.

Un petit zoom sur leurs têtes permettra d'affiner tout ça.



Tous deux, sont pourvus de très grands yeux par rapport à la taille de leur tête, très sensibles à la lumière qui leur procurent une très bonne vision nocturne. Ces yeux sont placés sur l'avant de leur face, comme nous et non sur les côtés comme la majorité des oiseaux. Cependant leurs yeux sont fixes et ne peuvent quasiment pas bouger dans leurs orbites, ce qui est compensé par la mobilité de leur cou ! Ils peuvent ainsi tourner leur tête à près de 270° ! Pas un tour complet, mais presque ! Les mulots n'ont qu'à bien se tenir ! 

Mais, même si on le dit moins, chouettes et hiboux se basent essentiellement sur leur ouïe pour attraper leurs proies. Tout chez eux est taillé pour bien capter les sons et en faire le moins possible. Leur face ronde arbore un disque facial, qui, comme une parabole, fait glisser le moindre bruit jusqu'à leurs oreilles, petits trous, situés de chaque côté de leur tête et bien cachées sour leurs plumes. Ce qui est caractéristique chez nos chouettes et hiboux, c'est le décalage entre l'oreille de gauche et de droite (l'une débouche vers le haut de la tête, l'autre vers le bas). Cette asymétrie, leur permet de détecter les sons encore mieux, car ils entendent dans deux directions différentes !
En plus, pour voler sans bruit, l'extérieur de leurs plumes est pourvue de petites excroissances en forme de dents, qui réduisent les frottements avec l'air et donc le son produit par les battements d'ailes. Écoutez-plutôt ! 

Les aigrettes, ne jouent pas du tout le rôle d'oreilles, contrairement à ce qu'on pourrait croire. On a pu observer que, comme les plumes de cretes de certains oiseaux (cacatoès, huppe fasciée, mésanges), ces aigrettes illustrent les émotions de l'animal selon leurs positions : dressées quand l'animal est attentif ou stressé, couchées sur la tête quand l'oiseau est au repos. Un indice précieux !

Autre idée reçue très courante : les chouettes ne sont pas les femelles des hiboux !



Il existe des mâles chouettes et des femelles hiboux. Et les hiboux font des bébés entre eux et les chouettes entre elles ! Même si hiboux et chouettes sont proches, tant du point de vue génétique que de leur mode de vie, il n'y a aucune chance qu'ils se mélangent ! Ce sont deux espèces différentes !

Autre idée reçue : les strigidés sont exclusivement nocturnes. FAUX ! On peut apercevoir hiboux et chouettes chasser à l'aube et au crépuscule, quand la lumière du jour est encore bien visible. Mais, en plus de ça, certaines espèces sont carrément diurnes.

En France, c'est notamment le cas du hibou des marais (Asio flammeus). Ailleurs, c'est aussi le cas de  la chouette lapone (Strix nebulosa), la plus grande des chouettes, ou encore de la chouette chevêche des terriers américaine (Athene cunicularia) qui côtoie et pique les galeries souterraines des chiens de prairie !


Pour résumer : 

les chouettes sont dépourvues d'aigrettes alors que les hiboux en portent fièrement sur le dessus de la tête. La majorité d'entre eux, chassent de nuit, grâce à leur ouïe et leur vision surpuissantes, mais certain.e.s sont diurnes également ! Et, surtout, chouettes et hiboux sont des espèces distinctes qui ne se reproduisent pas entre elles ! 

Mais, comme tout est toujours un poil plus compliqué que prévu avec le vivant, je vous laisse avec un exemple qui va contredire ce que je vous raconte juste au dessus.

Le harfang des neiges n'est pas une chouette mais bien un hibou !

Il possède en fait de touuuutes petites aigrettes que l'on ne pas voir au premier coup d'oeil. On l'a donc longtemps classé à tort parmi les chouettes, jusqu'à ce que des analyses génétiques le démasquent ! Aussi, il chasse en journée, et contredit l'idée que les chouettes et hiboux sont nocturnes. Autre petite chose, la saga cinématographique Harry Potter qui l'a popularisée auprès du grand public a transmis une idée trompeuse. Les oiseaux qui interprétaient Hedwige, la compagne d'Harry, à l'écran étaient en réalité...des mâles ! En effet, chez les harfangs des neiges, on observe une différence nette entre les mâles et les femelles. On parle de dimorphisme sexuel. Les femelles qui couvent leurs œufs au sol, sur des graviers, ont les ailes et le ventre parsemés de petites tâches noires, pour mieux se dissimuler dans leur habitat. Alors que les mâles, eux, sont presque entièrement blancs !

Pour finir sur une touche amusante, voici une série de portraits de chouettes et hiboux, un peu fantaisistes, mais directement inspirés d'espèces qui existent en vrai, que j'ai réalisé il y a maintenant quelques années pour l'association Obscurus Presse, pour en faire des badges. 

Je vous laisse deviner l'identité de ces fier.e.s gaillard.e.s ! (Réponse à surligner sous l'image)
Hou hou !

De gauche à droite et de haut en bas : chouette lapone, harfang des neiges, chouette épervière, chouette effraie, chouette des terriers, hibou grand-duc

Pour aller plus loin :

L'émission de radio du nid de pie dédiée au plus grand hibou du monde, le hibou grand-duc, en compagnie de Thomas Buzzi, ornithologue et coordinateur national pour l'espèce.

Une conférence  très complète de Thomas Buzzi et Philippe Tirefort, filmée au muséum de Toulouse, sur les chouettes et hiboux. Après ça, vous serez incollables sur le sujet !

Une conférence que j'ai donnée sur les chouettes et hiboux dans l'univers d'Harry Potter lors du festival des Geek Faëries on the web.

Une belle affiche avec une jolie sélection de chouettes et hiboux réalisés par les bons soins du dessinateur Arnaud-d.

Babillages:

  1. OK pour la chouette qui n'est pas la femelle du hibou mais on est d'accord que le hibou grand-duc est le papa du moyen-duc qui est lui-même papa du petit-duc ? :D

    Cet article était très chouette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha ! Je n'y avais même pas pensé XD Mais peut être que ça demande précision ?
      Un grand merci pour ce très chouette commentaire !

      Supprimer
  2. D'ailleurs, question qui m'a tourmentée une nuit en écoutant la petite hulotte à côté de la maison : y a-t'il une différenciation en anglais entre chouette et hibou ? Ou est-ce qu'on utilise seulement "owl" ?
    Super article en tous cas ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! Excellente question. Et non ! Nos amis britanniques, vont bien souvent à l'essentiel pour les noms d'oiseaux et ils ne distinguent pas les chouettes des hiboux qu'ils appellent tous "owls". Le même trouble peut subsister avec l'appelation "penguin" pour les manchots (qui ne sont pourtant pas des pingouins). Pour le coup, les britanniques font la distinction manchot (penguin) et pingouin (puffins, razorbill, etc...), mais ça mériterait bien tout un article illustré héhé ! Si les appellations cocasses des noms d'oiseaux et l'opposition britannique/française t'intéresse, je ne peux que t'inviter à découvrir les posts du compte sillybird names sur instagram ! C'est drôle et instructif : https://www.instagram.com/sillybirdnames/

      Supprimer
  3. Merci pour cet article! Est-ce que chouette et hibou constituent des groupes monophylétiques ?

    RépondreSupprimer