Ma thèse en 180 secondes

Le concours "Ma thèse en 180 secondes" est un exercice de style, qui existe en France depuis 2014, décliné à partir d'un concours importé d'Australie, puis du Québec.
 Le but ?
Présenter son sujet de recherche en 3 minutes top chrono. Chacun.e est plus ou moins libre d'instaurer son style: sobre, humoristique, original, etc...


Je me suis inscrite au concours alors que j'avais déjà soutenu ma thèse, début 2018, parce que je voulais confronter mes capacités de vulgarisatrice à un format extrêmement contraint, pendant que j'étais en formation en médiation des sciences.

J'ai eu la chance de remporter la finale régionale de l'université Paris Lumière et de me qualifier pour les demi-finales nationales, avec Cédric Lecocq, également doctorant à l'université de Paris Nanterre.

Remise des prix
Le concours souffre malheureusement de grosses disparités entre les universités (communication, moyens financiers, etc...) et, parfois, d'une "standardisation" des candidatures. Mais l'expérience a été plaisante. J'ai été entraînée par des coachs qui m'ont laissé gérer ma présentation comme je le souhaitais, sans contraintes.

L'ensemble des finalistes régionaux du concours de l'édition 2018 avec Sophia Aram, marraine de l'édition, Matthieu Vidard animateur de l'émission radio "la tête au carré, et plusieurs officiels, dont Antoine Petit, directeur du CNRS.
 J'y suis aussi, cherchez bien ! 

J'ai aussi particulièrement apprécié de rencontrer tous mes confrères et consœurs, venu.e.s de toutes les régions de France (et oui, même de Guyane, de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie), spécialistes de sujets passionnants, très variés, parfois très loin de mon domaine. C'était très enrichissant.

Vidéo de ma participation lors de la finale régionale de l'Université Paris Lumière


Babillages:

Soyez bavard comme une pie